L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

Jacques Escourrou

► Nouveau scandale de la CIPAV concernant la nomination de Jacques Escourrou comme Président Honoraire de la CIPAV

Cipavinfo0013Chers amis,

quelques lignes pour vous informer qu'à l'ordre du jour du prochain Conseil d'Administration de la CIPAV, prévu le mercredi 25 mars, il est noté en autres :

> "3. Nomination de Jacques ESCOURROU en qualité de Président honoraire" (voir ordre du jour complet ci dessous).


Cette situation est totalement inacceptable.

En effet, Monsieur Escourrou, en tant qu'ancien président du Conseil d'administration et administrateur de la CIPAV, est directement responsable de la gestion désordonnée et du service déplorable aux adhérents.

Son nom est clairement cité par le rapport de la Cour des Comptes 2014.

Monsieur Escourrou, c'est aussi la personne qui a traité publiquement ses adhérents auto-entrepreneurs de branleurs et qui essaye de museler notre collectif notamment en continuant à vouloir nous interdire l'utilisation du nom de domaine www.cipav.info

Lire la suite

► ALERTE INFO : le directeur de la CIPAV vient d'être remercié et il va être remplacé par Monsieur Olivier Selmati...

M fotolia 3673319 xsChers amis,

Après des années de combat et le départ de Monsieur Jacques Escourrou, les choses bougent enfin à la CNAVPL et la CIPAV concernant les droits légitimes des auto entrepreneurs.


Après huit années d'errance, il y a enfin une explication claire qui est apporté par la CNAVPL concernant les droits des auto entrepreneurs concernant l'attribution de points retraite et des trimestres. Voir le document de la CNAVPL, ci-dessous.

Sur la base des informations transmises, le collectif CIPAV INFO invite chaque auto entrepreneur à demander un relevé de carrière professionnel pour connaître vos points retraite et vos trimestres.

Il faut adresser sa demande au directeur CIPAV 9 rue de Vienne 75403 Paris cedex 08 , par lettre avec accusé de réception, mise en demeure de répondre dans un délai de quinze jour.

Lire la suite

❖ Communiqué de la Fédération des auto-entrepreneurs (FEDAE)

FedaeHalte aux agissements de la CIPAV et de son président M.
Escourrou !
Pour commencer, faisons un état de la situation.

Qu'est-ce que la CIPAV

« Les professionnels libéraux relèvent pour leur retraite d’un régime de base d’assurance vieillesse géré par la caisse
nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL) à laquelle sont rattachées dix caisses distinctes,
administrant chacune un ou plusieurs régimes de retraite complémentaire et d’invalidité décès.
La CIPAV est de loin la plus importante de ces dix caisses. À la différence des neuf autres (caisse des médecins, des
pharmaciens, des vétérinaires, des notaires, etc.), elle n’est pas marquée par une forte identité professionnelle. Au-delà des
professions règlementées d’architecte et de géomètre-expert ou des membres des professions de conseil, elle a vocation à
accueillir tout professionnel libéral assurant des activités non explicitement énumérées par le code de la sécurité sociale : une
disposition " balai " de ce code conduit à y affilier plus de trois cents professions libérales, d’une extrême diversité.
 

Lire la suite

❖ Jacques Escourrou se met à dos les auto-entrepreneurs (l'Opinion)

Jacques escourrou pays drLe président de la CIPAV, caisse de retraites des professions libérales, les traite de « branleurs » et les accuse de mettre en péril les comptes.

Le torchon brûle entre le président de la CIPAV, la principale caisse de retraites des libéraux, et les autoentrepreneurs. C’est une formule lapidaire, « les autoentrepreneurs nous cassent les pieds », prononcée fin mars par Jacques Escourrou, qui dirige la CIPAV (Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse) depuis 2005, qui a mis le feu aux poudres. A 64 ans, l’homme, qui préside aussi la CNAPVL (organisme de rattachement de la CIPAV) n’a pas hésité dans la foulée à les qualifier de « branleurs ». On ne saurait être plus clair.

Lire la suite

❖ CIPAV : ce que la Cour des comptes ne dit pas (Mediapart)

MediapartDans sa démolition de la gestion de la CIPAV, principale caisse de retraites des “libéraux”, la Cour des comptes dénonce mais n'explique guère. Et ignore la responsabilité de la tutelle étatique. Pour le gouvernement, il est urgent d'attendre.

Dans ses critiques et ses recommandations, le chapitre du Rapport général 2014 de la Cour des comptes consacré à la CIPAV, principale caisse de retraites des professionnels libéraux, est accablant< puisqu’il dénonce « une gestion désordonnée », une gouvernance défaillante et « un service aux assurés déplorables ». Mais les magistrats de la rue Cambon, selon une tradition assez contestable, se gardent bien de désigner nommément ceux qu'ils jugent responsables de cette situation et d’en expliquer les origines.

Lire la suite

► Portrait de Jacques Escourrou , Président du conseil d'administration de la CIPAV

Jacques escourroucnavplDans le monde merveilleux de la CIPAV, règne au sein du Groupe Berri et des locaux de la CIPAV, Monsieur Jacques Escourrou, le Président du conseil d'administration de la caisse.

Monsieur Escourrou exerce à la base le métier d'architecte à Mazamet dans le Tarn (81), au sein d'une entreprise enregistrée auprès du tribunal de commerce de Castres sous le numéro SIREN 443075437 00014.

Monsieur Escourrou est un homme très disponible car en sus de son métier d'architecte, il est Président de la CIPAV et de plusieurs autres caisses obligatoires comme notamment la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales (CNAVPL), que tout le monde connaît.

Lire la suite