L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

► "La CIPAV" ou "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? (1/2)"

Cipavinfo0072La procédure paraît très simple : en janvier 2013 (comme chaque année), le cotisant à la CIPAV que je suis (comme bien d'autres !) reçoit un formulaire d'une page sur lequel :

- je valide le montant de mes revenus 2011 qui y est indiqué (la CIPAV l'a obtenu précédemment par ma déclaration annuelle de revenus que font toutes les personnes non salariées) ;
- et je signale la "classe" que je choisis pour la retraite complémentaire.

Avec cela, la CIPAV peut calculer mes cotisations retraites 2013. Il n'y a que ces 2 données sur le formulaire, au moins c'est simple ! Mais nous sommes à la "CIPAV-problème", et rien n'est simple, même pour les "CIPAV cotisations". Nous sommes très nombreux à le constater tous les jours. Je m'explique !

Le 15 mars, je reçois l'appel de cotisations avec 2 erreurs (sur 2 données en tout !) : mon revenu 2011 a changé, la "classe" optionnelle a changé !!! Je suis de nature indulgente et je reconnais volontiers "le droit à l'erreur", mais là, d'une part cela fait plusieurs années de suite que je constate et signale des erreurs à la CIPAV, d'autre part j'ai du mal à comprendre que mon revenu 2011 (le bon !) qui figurait déjà dans le système informatique de la CIPAV ait pu être modifié par la CIPAV elle-même et devenir faux !

J'écris à la CIPAV et en appliquant les barèmes qui figurent sur le site internet de la CIPAV, je vais jusqu'à faire les calculs exacts de ce que je vais devoir payer (sans erreur) comme cotisations en 2013. Deux mois après, la CIPAV me confirme au téléphone puis par courrier du 3 juin 2013 que j'ai tout à fait raison, que tous mes calculs sont exacts et que tout sera régularisé avec l'appel à cotisations d'octobre 2013.

Je suis content, le problème a l'air réglé ! Que nenni !

Fin septembre 2013, je reçois l'appel de cotisations de la CIPAV : "ils" ont encore changé les chiffres validés par eux-mêmes 4 mois avant. J'ai déjà passé 3 heures à régler les conséquences de 2 données mal saisies par la CIPAV et là, "ils" recommencent… Leur appel de cotisations est de nouveau erroné.

Problème informatique, certes, mais absolument incompréhensible et récurrent…

Comme il y a un temps d'attente inacceptable pour joindre la CIPAV au téléphone (une heure en moyenne), comme on ne peut pas écrire par mail (pas d'adresse) et comme il est rare d'obtenir une réponse aux courriers par voie postale, ma décision est prise : je laisse tomber, j'arrête de faire le travail de la CIPAV-problèmes.

La CIPAV se ridiculise toute seule : "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?"

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire