L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

► "La CIPAV" ou "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué (2/2) ?

Cipavinfo0072Deuxième épisode, pas triste non plus pour illustrer les problèmes de la CIPAV !
C'est la suite du premier épisode, daté du 30 septembre 2013, sous le même titre.

La CIPAV s'enfonce de nouveau dans les profondeurs du ridicule.

Explications factuelles.

Le 3 juin 2013, la CIPAV m'indiquait que je devrais payer ma cotisation d'un montant de 7038 €, au 15 octobre 2013.
Il était temps que la CIPAV reconnaisse que ses calculs antérieurs étaient faux ; ça y est, nous étions d'accord sur le montant (c'est moi qui avais parfaitement rectifié leurs erreurs, toutes du fait de la CIPAV).

Le 18 septembre, je reçois comme prévu l'appel de cotisations à payer avant le 30 octobre (Tiens, la date a changé !), d'un montant de 6900 € (Tiens, le montant aussi a changé : totalement incompréhensif, après les semaines de mise au point au printemps !), avec un TIP du même montant de 6900 Euros. Le tableau de calcul joint par la CIPAV contient des chiffres bien surprenants à mes yeux, d'ailleurs.

LE 18 septembre, j'envoie le TIP de 6900 Euros, sans en contester le montant, j'ai déjà perdu trop d'heures à ça. En plus l'erreur est minime (138 Euros) et à mon avantage. Je verrai plus tard.

Le 28 octobre, le TIP n'est toujours pas tiré, donc j'appelle la CIPAV (pour savoir si c'est normal), mon temps d'attente est réduit (5 minutes, un record) et par mon une interlocutrice de la CIPAV, j'apprends :
- que les 6900 Euros seront tirés plus tard, dans les 2 mois après la date limite, donc dans les 3 mois environ après mon envoi du TIP ! (Ca vient de sortir ! Sans information aucune).
- que je n'ai aucun moyen de vérifier que mon TIP (envoyé il y a 6 semaines) est bien arrivé (car je me méfie du coup du "courrier perdu" que la CIPAV me fait environ une fois tous les deux ans… en cherchant ensuite à faire payer des pénalités).
- et surtout, COMBLE DU COMBLE, que je vais devoir payer une pénalité de retard, car j'aurais dû payer de moi-même les 138 Euros de différence (7038 – 6900), pour lesquels la CIPAV ne m'a jamais fait d'appel de cotisation !!!
Alors là, je me mets dans une telle colère…, expliquant dans les 30 secondes :
- que je vais directement attaquer la CIPAV au TASS, Tribunal Administratif de la Sécurité Sociale, qui me donnera certainement raison comme dans le précédent procès que j'ai gagné contre la CIPAV,
- qu'il est hors de question que j'écrive préalablement à la direction (suggestion de mon interlocutrice), alors que l'erreur vient de la seule CIPAV, direction qui de toute façon ne répond jamais aux courriers,
- que j'affirme que la CIPAV n'est pas à la hauteur, comme le démontre l'association qui vient de se monter et repère une quantité impressionnante d'erreurs vis-à-vis de bon nombre de cotisants,
- que j'en ai marre de faire le travail de la CIPAV et de corriger ses erreurs,
…que mon interlocutrice me dit que je vais recevoir dans les 8 jours un appel écrit de cotisation pour les 138 Euros, et qu'il ne sera pas accompagné de pénalités de retard.

J'espère, pour la CIPAV-problème, que ce sera le cas…
Je donnerai des nouvelles à l'association des adhérents, d'ici 8 ou 10 jours…

Problême de Cotisations

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire