L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

► Message de Yann Franquet, Président de CIPAV INFO

Cipavinfo0221Chers amis, la période 2017 / 2018 est une année importante qui a permis à notre association de faire reconnaître la faillite de la CIPAV et la mauvaise foi de ses dirigeants.

Que de chemin parcouru depuis la création de notre association ou nous nous battions contre le pot de fer, sans trop savoir quoi faire.

Maintenant le rapport de force a changé de camp et les dirigeants de la CIPAV ont compris devant notre détermination, qu’ils n’arriveront pas à faire taire la vérité sur la gestion désordonnée de la CIPAV.

La CIPAV et ses dirigeants ont toujours essayés de minimiser l’action de notre collectif ou de nuire à sa réputation mais rien n’y fait notre association poursuit son action en faveur de la vérité et vient en aide à tous les adhérents victimes sans distinction.

A l’heure actuelle, notre association est très active sur le terrain judiciaire et nous attendons beaucoup du procès des élections frauduleuses de la CIPAV qui a eu lieu le 17 septembre dernier.

En effet, si le tribunal reconnait à juste titre que les élections internes de la CIPAV sont frauduleuses, nous ne voyons pas comment les dirigeants de la CIPAV pourront rester en place et nous estimons que l’état français sera dans l’obligation d’agir, ce qu’il a toujours refusé de faire pour l’instant pour deux raisons principales.

La première c’est que reconnaitre les infractions de la CIPAV oblige l’état français à prendre en charge les différents préjudices financiers des adhérents dont il est le garant (minoration illégale des retraites, paiements de cotisations indues, indemnités judiciaires,…) soit un préjudice estimé à un voir deux milliards et demie d’euros dans les hypothéses les plus pessimistes.

La deuxième, c’est que la CIPAV bénéficie pour des raisons diverses et discutables de la solidarité ou de la complaisance de la tutelle ainsi que d’un puissant réseaux d’influence et de connaissances.

Par ailleurs, il est certain que les adhérents victimes de la CIPAV sont dans un état de sidération devant l’importance du préjudice et des infractions constatées.

En effet, la plupart des adhérents ne savent pas comment défendre leurs droits et ils ont logiquement peur de s’attirer des difficultés pour leurs cotisations ou retraites.

Face à cette situation, notre collectif ne peut que constater les faits et tenter par tous les moyens de venir en aide à tous les adhérents sans distinctions.

Cela demande beaucoup d'efforts et de bénévolat, un grand merci à tous ceux qui soutiennent notre action collective.

Depuis sa création notre collectif est venu en aide à plus de dix mille adhérents victimes et notre site internet (www.cipav.info) a dépassé la barre des trois cent mille visiteurs.

Concernant la faillite de la CIPAV et de ses dirigeants, il faut comprendre que la décision du gouvernement Macron de faire basculer les adhérents auto entrepreneurs et la majorité des travailleurs indépendants vers le régime général aggrave la situation actuelle, notamment du fait que cela provoque une baisse logique du nombre de cotisants actifs au sein de notre caisse de retraite et qu’il y a par conséquent moins de cotisations versées ce qui fait baisser les réserves financières.

En outre, il est à noter que notre collectif a mis au jour le scandale de la minoration illégale de la retraite des auto entrepreneurs, le fléau des cotisations indue, le scandale des pensions de reversion et  bien d’autres avanies, ce qui risque à plus ou moins long terme de couter très cher à la CIPAV car on parle de préjudices réels, de milliers de vicitmes et d'une indemnité totale, supérieure à un milliard d’euros (ex: minoration retraite); somme qui vient se rajouter à la gestion désordonnée de la CIPAV dans son ensemble (comptes insincères, surévaluation du patrimoine immobilier, rémunérations somptuaires, ...).

Face à cette situation, notre collectif estime que la CIPAV ne va plus être en mesure de payer les retraites et d’assurer ses services dans un délai assez court (2025 ?).

Le plus navrant dans cette affaire, c’est que tous les interlocuteurs de la CIPAV (administrateurs, dirigeants, tutelle, gouvernement) sont parfaitement au courant de cette situation puisque notre collectif, la Cour des comptes, le défenseur des droits ou autres, les ont clairement avertis des faits depuis plusieurs années.

Malheureusement les dirigeants de la CIPAV, n’écoutent plus personne depuis longtemp, ils refusent le dialogue et dans les faits ils sont à considérer comme « juges et coupables » de la gestion désordonnée de la caisse ou des infractions pénales constatées (non-respect de la commande publique, avantages accordés au président du conseil d’administration,…).

Pour mettre fin à cette situation dramatique et ubuesque, il n’y a qu’une solution possible, que les adhérents victimes de la CIPAV fassent entendre leur mécontentement et obtiennent justice pour tous.

C'est aussi simple que cela et clairement citoyen.

En effet, on peut toujours faire condamner les dirigeants de la CIPAV et critiquer sans cesse leur gestion désordonnée mais il est nécessaire au final que les adhérent tapent du poing sur la table, plutôt que de se mettre en retrait, pour mettre un terme définitif au scandale de la CIPAV.

La situation de la CIPAV est tellement déplorable que c'est une minorité de personnes qui désigne les dirigeants de la caisse et que c'est une majorité d'adhérents et de lanceurs d'alerte qui est victime de cette gestion désordonnée et des infractions constatées.

Le silence et la passivité des adhérents de la CIPAV à ce sujet est un réel problème car cela encourage l’idée générale que "tout est pourri, que rien ne change", alors que cette caisse nous appartient à tous et que notre intérêt commun est qu’elle fonctionne parfaitement.

Par conséquent, notre collectif encourage chaque adhérent de la CIPAV à faire valoir ses droits (retraités, handicapés, auto entrepreneurs,...) et à dénoncer les faits auprès des autorités de tutelle (ministère de la Santé, premier ministre), du gouvernement actuel (députés, sénateurs,..), ou du plus grand nombre (médias locaux, forum internet, .…).

N’hésitez pas à écrire des lettres ou des articles pour exprimer votre avis, c'est la seule arme dont dispose les adhérents de la CIPAV.

Chaque adhérent de la caisse a le pouvoir de mettre fin au scandale de la CIPAV car l’union fait la force.

Notre combat est collectif, il est donc nécessaire que chaque adhérent s’exprime à titre personnel pour que notre cause commune soit entendue de tous.

Cordialement et sincèrement,  Yann Franquet pour CIPAV INFO

 

Yann Franquet CIPAV Lacipav

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire