L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

☁ Témoignage n°002 :"problème handicap"

TemoignagesJe soussigné xxxxx, né le 22/07/1952 à BOULOGNE BILLANCOUR, demeurant 31 tour d'aygosi 67 cours gambetta 13100 aix en provence, déclare les faits suivants, à la date du 15/03/2013:

Ayant une invalidité pour accident du travail supérieure à 20%, j'ai demandé, comme j'y avais droit, la retraite anticipée à 60 ans.

Pour la caisse de retraite sécurité sociale et l'ARRCO, tout fut réglé en 1 mois, sans problème.
Pour la CIPAV, informé que c'était une caisse scélérate, j'ai fait déposer la demande de retraite, avec un relevé page par page, par un huissier. Je me préparais ainsi le début d'un dossier "béton", sachant que lorsque j'aurais à attaquer la caisse, celle-ci ne pourrait pas arguer qu'il manquait des pièces, ce qu'elle n'aurait pas manqué de faire, comme cela est connu.

Evidemment, depuis plus de 8 mois, je n'ai rien obtenu, ce à quoi je m'attendais.

Comme tout le monde, malgré des centaines d'essais, je n'ai jamais pu avoir un contact au téléphone. Quant aux 4 lettres recommandées avec AR, envoyées ces 5 derniers mois, cela n'a rien donné.

J'ai juste reçu un dossier médical à remplir par mon médecin traitant, et à mes frais, pour que le médecin conseil de la CIPAV décide de la réalité de mon inaptitude au travail. Je l'ai bien sûr retourné, bien que cela n'avait pas lieu d'être, puisque mon invalidité officielle d'accidenté du travail, supérieure à 20%, suffisait à elle seule à valider le dossier.

SURPRISE: Près de 4 mois après avoir retourné le dossier médical, je reçois une lettre recommandée, avec AR, m'annonçant que la commision médicale qui s'est réunie près de 3 mois plus tôt (pourquoi tant de temps pour m'informer?) donne un AVIS FAVORABLE à la liquidation anticipée des avantages de vieillesse pour cause d'inaptitude.

Malheureusement, comme je le pressentais, cela n'a servi à rien...car il ne se passe rien!
L'attitude de la CIPAV est totalement irrationnelle. Elle m'a juste envoyé une "cartouche" officielle pour que je puisse mieux l'attaquer???

Au final, j'ai décidé d'adhérer à l'association de défense des usagers de la CIPAV, que j'invite tous les floués de la CIPAV à rejoindre, afin que pour la première fois, nous présentions une force unie qui puisse se faire entendre.

En parallèle, je vais prendre un avocat pour intenter une action en justice contre la CIPAV.
Avec un dépôt par huissier de dossier détaillé, 4 lettres avec AR en 5 mois sans l'obtention d'un résultat, et un aval officiel de leur commission médicale en ma faveur, j'ai bon espoir d'obtenir ce que je vais demander: retraite, arriérés, frais de justice et dommages et intérêts.

Une association, c'est très bien. Mais en plus, des centaines d'actions en justice pourraient aussi les mettre dans une situation inconfortable.

Puisqu'aucun service de médiation n'a réussi à obtenir quelque chose, seules des attaques judiciaires me semblent une réponse appropriée face à la CIPAV, seule caisse de retraite scélérate connue à ce jour.

Adhérent cipav n° CI 19795xxxxxxxx

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire