L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

► Message du collectif CIPAV INFO - Réunion avec les services de la tutelle de l'état

Cipavinfo0127Chers adhérents et sympathisants ,
 
quelques lignes pour vous informer que notre collectif n'arrive pas à se faire entendre concernant l'organisation d'une réunion d'information sur le scandale de la CIPAV avec les services de la tutelle de l'état.
 
Vous trouverez ci-dessous le dernier mail que nous avons reçu à ce sujet pour preuve que l'on prend les adhérents de la CIPAV pour des imbéciles !!!
 
Vous trouverez aussi ci-joint les différents courriers et promesses que nous avons reçu de la part du Président de la République, du Premier Ministre ou du Ministère de la Santé, au sujet de la tenue de cette réunion pour preuves que nous sollicitons cette réunion depuis plus de dix mois.
 
Par conséquent et chacun le comprendra, il est hors de question pour notre collectif et ses partenaires (salariés, administrateurs, ...) d'être reçu dans une salle sombre, par Madame Josette Mistral "assistante de la sous direction etc" ou à une date volontairement choisie pour faire PLOUF, avant les vacances et après notre assemblée générale.
 
La tutelle est parfaitement au courant que nous organisons l'assemblée générale de notre collectif le lundi 20 juin à Paris et que nous demandons depuis des mois un rendez vous à cette date pour tenter de mettre fin au scandale de la CIPAV.
 
En outre, notre collectif aimerait que la tutelle se décide à reconnaître que le scandale de la CIPAV, c'est des centaines de milliers d'adhérents en souffrance qui sont victimes entre autres de prise illégale d'intérêt, notamment à travers le paiement de cotisations indues comme le stipule clairement le rapport de la Cour des Comptes de 2014 et les saisines actuelles, sur 2015.

Malgré la reconnaissance, par la justice, la Cour des comptes et la tutelle, du paiement par les adhérents de la CIPAV de cotisations imaginaires depuis des années, jamais à aucun moment les dirigeants ou services de la caisse n'ont prévenus les adhérents des faits ou procédés à la moindre tentative de remboursement des adhérents victimes.

 
Notre collectif est incapable de chiffrer le montant colossal des cotisations versées en trop et demande depuis sa création un audit indépendant sur cette question et d'autres similaires .
 
Sous le prétexte que la CIPAV n'est pas un justiciable comme les autres, que c'est un organisme de sécurité sociale, la tutelle et la justice estiment que les infractions de la CIPAV sont de simples erreurs de gestion (ex: perte de cent millions d'euros de recouvrement en 2015,...°) et négocient avec les prévenus l'aménagement de leur peine ( ex Jean-Marie Saunier).
 
Toutefois, en fuyant  ses responsabilités ou en flirtant avec la déontologie (ex: nomination d'Olivier Selmati,...), la tutelle de la CIPAV fait surtout preuve d'un profond anti-normalisme qui confine à une forme de racisme primaire puisque les adhérents de la CIPAV n'ont pas le droit d'être dans la norme ou d'avoir accès à un service de qualité, en contre partie de leurs cotisations obligatoires.
 
Sans faire preuve de grossièreté, il n'y pas de mots assez durs pour décrire l'aversion et le dégoût des adhérent victimes face au scandale de la CIPAV.

Il est vraiment temps que la tutelle prenne en compte les souffrances et la parole des victimes de la CIPAV car la colère des adhérents gronde de plus en plus fort.

 
Encore ce matin notre collectif a pris en compte le témoignage d'un adhérent de la CIPAV, que nous appellerons Pedro et qui est décidé à entamer une grève de la faim pour dénoncer l'injustice de la CIPAV.
 
Face à cette situation et dans un souci d'apaisement notre collectif a saisi une nouvelle fois le médiateur de la République et celui du Ministère de la Santé.
 
En effet, il est nécessaire quoiqu'il arrive qu'une réunion soit organisée avec la tutelle afin que notre collectif puisse transmettre les preuves des infractions de la CIPAV et mettre en avant ses revendications pour sortir de ce scandale.
 
Face à cette situation, il faut comprendre que notre collectif a toujours mis en avant la discussion, le respect de la loi et qu'il refuse tout acte de violence envers soi ou autrui pour se faire entendre.
 
Par contre, il est certain que notre collectif est déterminé à mener son combat collectif et qu'il refuse la complaisance ou les rendez vous obscurs.
 
La tutelle et les dirigeants de la CIPAV peuvent toujours essayer de fuir le débat  mais un jour ou l'autre il faudra bien se mettre autour d'une table pour discuter et envisager un avenir pour la CIPAV.
 
Notre collectif est prêt à cette éventualité, il est inconcevable que le directeur de la sécurité sociale ou celui de la MNC ne le soit pas.
 
Le bureau de CIPAV.INFO

 

Message de la tutelle :

Monsieur,
Je vous avais proposé plusieurs dates au cours du mois de janvier auxquelles vous n'avez pas donné suite.
Je vous propose une nouvelle date de réunion le :

Lundi 27 juin 2016 de 16h à 18h à la pièce 3265

au Ministère des affaires sociales et de la santé

14 avenue Duquesne - 75007 PARIS

Si vous souhaitez être accompagné, le nombre de participants ne pourra excéder 5 personnes.
Josette MISTRAL
Assistante de la Sous-direction des retraites et
des institutions de la protection sociale complémentaire - SD3
et
du Bureau des régimes professionnels de retraite
et des institutions de la protection sociale complémentaire - 3C

Direction de la sécurité sociale

Ministère des affaires sociales et de la santé
14 avenue Duquesne - 75007 PARIS
Tél: 01 40 56 72 97
mél: dss-secretariat-sd3@sante.gouv.fr

 
Lettre mr fatome igas pour

CIPAV Réunion

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire