L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

► Nouveau miracle de Sainte CIPAV, départ et promotion de François Clouet

Cipavinfo0207Sainte CIPAV, patronne des incompétents et des petits arrangements vient encore de faire un miracle.

En effet, notre collectif  vient d'apprendre que François Clouet, directeur adjoint de la CIPAV depuis 2015, vient de recevoir une promotion et va maintenant travailler à la direction de la sécurité sociale afin de mettre en place le nouveau système d'information du régime général, suite à la disparition du RSI.

Quand on connait le bilan pitoyable, voir mensonger de françois Clouet au sein de la CIPAV et que l'on constate au quotidien l'acharnement des dirigeants de la CIPAV à combattre, voir dénigrer par tous les moyens, le basculement des adhérents du RSI et de la CIPAV vers le régime général; il est certain que cette nomination fait une nouvelle fois débat, choque les travailleurs indépendants quel que soit leur régime (cipav, rsi, cavom, cnavpl, ....) et pose une nouvelle fois le probléme des conflits d'intérêt de la CIPAV.

Tout d'abord pour que les choses soient claires et non contestables, le collectif CIPAV INFO tient à préciser que nous vérifions toujours nos sources et que nul ne peut nous accuser de diffamation, sans mentir ou tenter de nous nuire.

Les dirigeants de la CIPAV le savent mieux que quiconque car la CIPAV a été systèmatiquement déboutée de ses accusations à l'encontre de notre collectif ou de son président, et condamnée à verser 17400 euros d'indemnités au titre de l'article 700.

Concernant françois clouet, notre collectif rappelle que nous ne jugeons pas la personne mais son bilan en tant que directeur adjoint de la CIPAV.

Toutefois, notre collectif et les adhérents présents sur place n'oublieront jamais que François Clouet nous a fait expulser des locaux de la CIPAV par la police en juin 2016 et qu'il n'a pas hésité à divulguer publiquement les données personnelles de son président, Monsieur Franquet Yann.

Concernant le bilan de François Clouet, mais aussi d'Olivier Selmati, actuel directeur CIPAV, il est certain qu'ils ne méritet absolument pas de promotion ou de prime.

Sur la base des procés verbaux et des indicateurs officiels de la CIPAV, voici quelques observations sincéres :

- La CIPAV annonce un budget de fonctionnement de 52 578 000€ pour 2018

Ceci représente une énorme augmentation car lors de la nomination de François Clouet en 2015 :

Budget CIPAV : 17 656 642€

Budget dépense communes Groupe Berri : 19 747 275€ dont 75% à la charge de la CIPAV 514 870 456€).

Soit un total de 32 527 098€

Ceci correspond donc à une augmentation de 20 millions d'euros en 3 ans ( env 40%)

Au sujet de cette augmentation, il est à noter que le rapport de la Cour des comptes de 2017 ne signale aucune amélioration majeure dans la qualité de service, pire elle classe le service adhérent de la CIPAV  comme moins performant que celui du RSI, excusez du peu.

Concernant le rapport de fançois clouet avec la vérité et pour exemple, il est écrit dans le rapport de la Cour des comptes que le taux de décroché moyen de la CIPAV en 2017 est de 58% alors que François Clouet a indiqué à moult reprises que les taux de décrochés de la CIPAV étaient de 90%.

Ce qui est certain, c'est qu'à ce jour le résultat du travail de François Clouet pour la CIPAV c'est seulement 59% des retraites de base et 65% des retraites complémentaires qui sont liquidées dans les délais recquis. Ce retard est encore plus préoccupant pour l'attribution des droits dérivés (retraite de réversion) : seuls 8% des retraites de base et 48% des retraites complémentaires seraint liquidées dans les délais recquis".

Cette pseudo promotion est donc incompréhensible, injuste, révoltante et clairement le fruit d'un arrangement.

Dans les entreprises ou pour les travailleurs indépendants, une telle incompétence entrainerait directement le licenciement ou le fin du partenariat.

De qui se moque t'on et pendant combien de temps vont durer ces promotions professionnelles entre les services de l'état et la CIPAV ?

A ce sujet, nous rappelons que Jean-Marie Saunier ancien directeur CIPAV et condamné à ce titre à deux mois de prison et quinze mille euros d'amende est toujours l'actuel directeur de la CNAVPL.

Concernant les faits, vous trouverez ci joint la lettre siesmesque d'olivier selmati pour informer de cette promotion.

Pour rappel et démontrer la continuité de ces pratiques, il faut savoir qu'Olivier Selamti avait été promu directeur de la CIPAV, par l'actuel directeur de la sécurité sociale, Thomas Fatome, alors qu'il était en train de rédiger un audit sur la CIPAV pour le ministère de la Santé, en tant que haut fonctionnaire et directeur de commission nationale de contrôle (MNC).

Il est anormal qu'un directeur de la CIPAV ou son adjoint puissent ainsi naviguer entre la fonction publique et la CIPAV car c'est contraire aux intérêts des adhérents.

En effet, les propiètaires légitimes de la CIPAV sont les adhérents et non les services de l'état qui en sont simplement les garants.

Il y a là clairement un conflit déontologique et juridique qu'il faut résoudre rapidement car les adhérents en ont marre d'être les dindons de cette farce mortifère.

Depart de f clouet page 001

CIPAV Francois Clouet Lacipav

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire