L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

► Saisine de la CNIL, concernant la gestion désordonnée du système informatique et des élections internes de la CIPAV

Cipavinfo0079Quelques lignes pour vous informer que notre collectif a saisi les services de la CNIL, Commission Nationale Informatique et Liberté, concernant la gestion désordonnée de la CIPAV et le déroulement des dernières élections internes.

Saisir la CNIL nous semble intéressant car cette commission a le pouvoir de vérifier les agissements de la CIPAV et de transmettre un avis indépendant sur son fonctionnement.

Concernant les dernières élections internes, la CNIL va pouvoir notamment prendre en compte nos requêtes concernant l'utilisation du fichier des votants, le nombre hallucinant d'adhérents n'ayant pas le droit de vote, la transparence des enveloppes, etc.
Concernant le système informatique de la CIPAV et l'exploitation de ses logiciels force est de constater que cela ne fonctionne pas depuis trop longtemps.

Les erreurs ou les témoignages à ce sujet sont légion (mauvaise adresse, absence d'appel de cotisation, perte de documents,...°) et la cour des comptes dénonce dans son rapport 2014 un système informatique qui ne permets pas l'échange d'information avec les autres caisses ou les services de l'URSSAF.

Pour illustrer que le système informatique de la CIPAV n'est pas fonctionnel, notre collectif rappel simplement que vous ne trouverez nul part sur le site internet de la CIPAV ou ses brochures, un e-mail pour contacter les services de la caisse.

A ce sujet, il est à noter que la CIPAV est sans doute la seule caisse de retraite au monde à ne pas avoir d'e-mail pour échanger avec ses adhérents.

Par ailleurs, CIPAV INFO dénonce depuis 2012 le fait que la CIPAV ne respecte pas les règles de la commande publique et que son dernier appel d'offre en 2008 concernant la rénovation de son système informatique est totalement illégal et n'est toujours pas fonctionnel.

Il est à noter que cet appel d'offre est clairement dénoncé par le rapport de la Cour des comptes car son budget initial était de deux millions d'euros et que son coût réel dépassait en 2012 les vingt quatre millions d'euros en dehors de toute règles légales.

A l'heure actuelle, Monsieur Selmati, nouveau directeur de la CIPAV, déclare que cet appel d'offre est toujours en d'actualité, que le système informatique est toujours non fonctionnel et que son coût actuel de cette rénovation dépasse maintenant les quarante millions d'euros.

Par conséquent, nous disons STOP et nous rappelons simplement que la CIPAV a obligation de respecter les règles de la commande publique et qu'il y a normalement dans ses statuts une commission d'appel d'offre pour éviter ce genre de fiasco.

Concernant le système informatique de la CIPAV, il est certain qu'il faut le changer car tous les adhérents constatent au quotidien qu' il y a des erreurs récurrentes et un énorme retard dans le traitement des dossiers ou le paiement des pensions.

CIPAV INFO espère simplement que sa saisine à la CNIL va permettre de faire évoluer positivement la situation.

Cordialement le bureau de CIPAV INFO.

Bug informatique CNIL Elections internes

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire