L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

► Sur la gestion catastrophique du patrimoine immobilier de la CIPAV

Cipav en ruine 2016Chers amis,
quelques lignes pour vous raconter un conte de fée et vous inviter à lire l'article de Que Choisir, intitulé  "Tempête sur la CIPAV" et que nous avons relayé.

Il était une fois dans les années 70, un "généreux administrateur" de la CIPAV qui souhaitait faire donation à la caisse d'un immeuble qu'il possédait à Paris, dans le seizième arrondissement*.

Cet administrateur, cadre dirigeant de la CIPAV de l'époque, mit alors tout en œuvre pour qu'une convention de donation avec la CIPAV soit effective et stipule que sa veuve avait l'usufruit des loyers jusqu’à ce qu'elle décède.

Dans l'attente de ce triste événement, les frais d'entretien de l'immeuble (taxe, travaux, gérance...) étaient à la charge et sous la responsabilité de la CIPAV.

A peine quelques mois plus tard après la signature de cet accord, le généreux et très prévoyant administrateur de la CIPAV est malheureusement décédé.

Par conséquent, sa veuve a pu bénéficier pleinement de ladite convention et du versement des loyers jusqu’à son propre décès en 2012.

Moralité, après des dizaines d'années à devoir investir à perte pour entretenir ledit immeuble, les services de la CIPAV ont enfin pu récupérer la jouissance de l'immeuble, sous la Présidence CIPAV de Monsieur Jacques Escourrou.

Il est à noter pour agrémenter notre conte de fée que Monsieur Escourrou a usurpé ses fonctions d'administrateur et de Président du Conseil d'administration CIPAV car il n'était pas à jour de ses cotisations.

Concernant la gestion du patrimoine immobilier de la CIPAV, Monsieur Escourrou a écrit au nom de la Caisse, suite au fameux Rapport de la Cour des Comptes 2014 sur la cipav, que  la gestion immobilière de la CIPAV sous sa présidence était une belle réussite et qu'il avait réussi à doubler la valeur du patrimoine de la CIPAV soit environ 443 millions d'euros.

Depuis le remplacement de Monsieur Escourrou en décembre 2014, il est à noter que le discours des nouveaux dirigeants de la CIPAV reste sur la même ligne.

C'est là que PINOCCHIO apparaît dans notre histoire car plus les mensonges sont gros, plus le scandale de la CIPAV a tendance à s'accroître.

Tout d'abord, il faut comprendre que l'actuel Président du Conseil d'administration de la CIPAV, Monsieur Philippe Castans est architecte et parfois même expert immobilier pour les tribunaux.

L'actuel directeur de la CIPAV Monsieur Olivier Selmati était quand à lui, au préalable,  en charge de surveiller pour la tutelle de l'état, le bon fonctionnement de la CIPAV et notamment de son patrimoine immobilier.

Par conséquent, ses deux dirigeants de la CIPAV ne peuvent pas ignorer que le parc immobilier de la CIPAV est mal géré et clairement surestimé.

L'article de QUE CHOISIR, indique que la valeur du patrimoine immobilier de la CIPAV est actuellement d'environ 220 millions d'euros, soit la moitié moins de ce qu'annoncé en 2014 et parle même d'immeubles insalubres dans l'arrondissement le plus chic de Paris.

Malgré cela Messieurs Castans, Selmati et associés continuent à faire croire que tout va bien à la CIPAV et n'abordent même pas la question au sein du Conseil d'administration.

Quand à la tutelle de l'état et le Ministère de la Santé, force est de constater qu'ils indiquent par écrit  qu'il y a des "améliorations sensibles" dans la gestion de la CIPAV alors que les faits indiquent le contraire .

Pauvre PINOCCHIO son préjudice s'accroît et personne ne sait où cela va s’arrêter car chaque jour la vérité apparaît un peu plus.

La vrai question pour PINOCCHIO, c'est de savoir si la Caisse est encore capable d'honorer son fonctionnement car si le patrimoine immobilier de la CIPAV a perdu la moitié de sa valeur et qu'il est insalubre, c'est clairement l'existence même de la CIPAV qui est en question.

Notre collectif est très clair à ce sujet et plus personne ne peut faire croire le contraire sans mentir ou travestir les faits.

Depuis des mois, notre collectif sait que plusieurs locataires de la CIPAV ont saisis la justice pour des motifs réels ( mise en danger, travail au noir, ...) et que la Mairie de Paris s'est emparée du dossier devant la gravité des faits.

Yann Franquet pour le bureau de CIPAV INFO

 

*Nous ne citons pas l'adresse exacte de l'immeuble car plusieurs enquête, suite à diverses plaintes des locataires, sont en cours de traitement.

Plainte Jacques Escourrou Olivier Selmati CIPAV Paris Patrimoine immobilier Philippe Castans Locataires de la CIPAV Mairie de Paris

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire