L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

► Adhérents de la CIPAV, réveillez vous, ils sont devenus fous

Cipavinfo0170Le collectif CIPAV INFO vient de prendre en compte la lettre de mission établie en fin d'année par le conseil d'administration de la CIPAV, que préside l'inénarable monsieur Philippe Castans, à l'attention de son directeur, monsieur Olivier Selmati, pour l'année 2017, voir copie ci jointe.

A sa lecture, notre collectif doit avouer que cette lettre de mission est totalement délirante, complétement hors de propos et volontairement fallacieuse.

En effet, dés les premières lignes il est clairement indiqué par la présidence du conseil d'administration CIPAV :"Monsieur le directeur, Le bilan d’activité sur les années 2015 et 2016 que vous avez présenté au Conseil d’administration du 1er février 2017 permet de constater avec une grande satisfaction que l’objectif de mettre un terme aux dysfonctionnements qu’a connus la CIPAV ces dernières années est atteint."

 

Lettre de mission2017

Comme le dit le dicton, plus c'est énorme, plus cela passe sauf que c'est tout bonnement un mensonge fallacieux car le conseil d'administration de la CIPAV du 01 février 2017 n'est pas encore effectif, par conséquent, il est totalement fou, voir parfaitement frauduleux de connaître le résultat du vote d'un Conseil d'administration avant que ce dernier ait lieu.

Pour rappel, il s'agit d'une lettre officelle transmise à tous les dirigeants de la CIPAV et notre collectif la tient à la disposition de la justice.

Concernant les mensonges ou le don de divination du Conseil d'administration de la CIPAV, il est à noter que ce n'est pas la première fois malheureusement, pour exemple la nomination de monsieur Selmati qui savait avant même la fin de son audit sur la CIPAV, en tant que haut fonctionnaire, en charge de la mission nationale de controle et d'audit de la sécurité sociale (MNC), qu'il allait devenir directeur de la CIPAV; voir courrier de Monsieur Thomas Fatome, directeur de la sécurité sociale à l'attention de monsieur Jacques escourrou, président du Conseil d'administration en date du 28 juillet 2014.

Concernant le contenu de cette lettre de mission, notre collectif est attéré, sidéré et logiquement en colère de constater que les dirigeants de la CIPAV continuent de façon récurente à nuire aux intérêts des adhérents de la CIPAV, comme si de rien n'était

Face à cette situation notre collectif veut bien aider les victimes, saisir la justice mais c'est à chaque adhérent de la CIPAV de se débarasser de ses ploutocrates coupables d'une gestion désordonée et d'un service déplorable.

Adhérents de la CIPAV, réveillez vous, indignez vous !!!, c'est votre caisse, c'est notre retraite commune.

Concernant les objectifs définis par le conseil d'adminitration de la CIPAV, ils sont tout bonnement partisans, parfois déjà arrangés et ils vont à l'encontre des régles élémentaires de la démocratie interne.

Il est navrant par exemple de constater que le conseil d'administration s'entête à prendre des décision ou des mesures pour empêcher les adhérents de la CIPAV de basculer vers le RSI comme l'a proposé par décret le gouvernement actuel.

Les professions adhérentes à la CIPAV devraient pouvoir choisir librement de sortir ou non du scandale de la CIPAV.

Le sujet de sortir de la CIPAV est suffisemment important pour que les adhérents de la CIPAV soient consultés par référendum afin de prendre une décision démocratique.

Il est à noter aussi que  les objectifs  2017 du conseil d'administration de la CIPAV  sont de :

  • confirmer la dissolution du Groupe Berri, qui est-était l'association qui gérait les activités de la CIPAV, sans consultation ou une information légitime des adhérents.
  • tenter de mettre en oeuvre un nouveau statut pour les régimes complémentaire et invalidité décés, sans discussion et clairement en défaveur des adhérents en difficulté.
  • renforcer le positionnement de la CIPAV au sein de la CNAVPL qui a pour actuel directeur monsieur Jean-Marie Saunier, ancien directeur de la CIPAV et condamné à ce titre pour une trentaine d'infractions dont notamement le fait d'avoir accordé des avantages au président du conseil d'administration de la CIPAV de l'époque, l'usurpateur notoire Jacques escourrou.

Dans les petites lignes de cette lettre de mission apparait toute une série d'avanies aussi diverses que contre-productives.

Par contre, il n'apparaît à aucun moment la moindre information objective ou demande sur des sujets importants comme par exemple  les pertes en bourse de la CIPAV, le montant du préjudice des cotisations indues payées ses adhérents, la gestion déplorable de son parc immobilier, l'organisation des prochaines élections internes, etc.

Pour faire un peu d'humour sur les prochaines élections internes de la CIPAV qui concernent le renouvellement de la moitiè de son conseil d'administration prévues pour décembre 2017, notre collectif a une prédiction.

  • Le conseil d'administration de la CIPAV ne va pas modifier les régles qui permettent, entre autres, au collége n°1 de désigner 46% du conseil d'administration alors qu'il ne représente que 5% des adhérents et il va trouver un moyen de repousser les élections pour les administrateurs à renouveler puissent légalement disposer d'un mandat supérieur aux six années normalement prévues par les statuts.

Face à cette situation, il est nécessaire que chaque adhérent de la CIPAV se motive pour mettre fin à ses pratiques d'un autre âge.

Il y a plein de possiblité d'agir efficacement comme d'apporter son soutien bénévole ou financier à notre collectif ( http://www.cipav.info/contact/formulaire-d-adhesion-a-l-association.html ) , écrire à votre député, prévenir les journaux de votre département, poster des commentaires sur internet, etc.

Adhérents de la CIPAV, réveillez vous, indignez vous !!!, c'est votre caisse, c'est notre retraite commune.

CIPAV

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire