L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

► Appel au secours à l'ensemble de la classe politique française pour tenter de mettre fin au scandale de la CIPAV et à l'omerta qui la protège.

Cipavinfo0223Notre collectif CIPAV. Info demande simplement justice et la garantie des suites sur les points suivants :

  • Mise sous tutelle indépendante de la CIPAV
  • Réalisation d'un audit financier indépendant
  • Rénovation immédiate des statuts internes
  • Règlement des dossiers en souffrance
  • Organisation d'élections démocratiques et représentatives

 

Nous demandons l'obtention de ses points importants avec d'autant plus de force car ce serait un contre sens de faire basculer la CIPAV vers le régime général tant que les problèmes juridiques ne sont pas réglés et surtout que les données des adhérents ne sont pas fiabilisées.

 

Monsieur le Président, Mesdames Messieurs les Ministres et Députés,

Depuis plus de trente le scandale de la CIPAV éclabousse l'état français, le garant et responsable direct des agissements d'une caisse de retraite obligatoire pour environ un million de travailleurs indépendants actif et inactifs.

 

Comme il est impossible en quelques lignes de citer toutes les infractions et dysfonctionnements de la CIPAV ou de ses dirigeants, nous vous prions de faire l'effort de consulter notre site internet afin de vous informer : www.cipav.info.

Vous y trouverez en sus du curriculum vitae de notre association, des articles de presse, des témoignages et des jugements concernant les errements de la CIPAV.

Les adhérents de la CIPAV avec leurs famille représentent environ 5% de la population française et plus de la moitié des travailleurs indépendants en France.

Notre démarche n'est pas politique mais simplement citoyenne car les adhérents de la CIPAV n'ont pas à être victimes d'un système qui permet de faire payer des cotisation indues et de priver de vote ou de candidature plus de huit cent mille adhérents soit environ 80% des comptes cotisants.

Notre collectif depuis des années, dans le respect de la bienséance et des procédures, a alerté les différents responsables de la CIPAV et de sa tutelle, en vain.

Pire, en tant que lanceurs d'alerte, notre collectif et ses dirigeants ont été victimes de procédures abusives et d'invectives de la part des dirigeants de la CIPAV. Idem pour quelques administrateurs sincères,  pour des responsables du personnel même de la CIPAV (ex deux plaintes déposées par le Comité d'entreprise à l'encontre de l'actuel directeur Ollivier Selmati) et des délégués syndicaux, qui ont osé poser des questions sur les problèmes de la CIPAV.

En résumé, les dirigeants de la CIPAV profitent de leur situation dominante et de leur proximité avec les services de tutelle (ex nomination de Mr Olivier Selmati comme actuel directeur ) pour maintenir leur gestion désordonnée et continuer à proférer des mensonges de plus en plus conséquents à l'aube d'élections internes qui s'annoncent dignes d'une république bananière.

Le plus grave, c'est que les dirigeants de la CIPAV peuvent mentir ou encaisser des cotisations indues car ce comportement n'est pas considéré comme une infraction mais de simples mensonges, une erreur de quelques milliards, le fruit du hasard de la gestion de la CIPAV.

Sauf que si l'on met tous les faits sur la table, il ne s'agit plus de hasard mais d'un système organisé qui a mis à contribution les adhérents pour dissimuler la mauvaise gestion de la CIPAV.

En demandant indument des millions de cotisations aux adhérents ou à l'inverse en abandonnant des millions d'euros de recouvrement de cotisations, les dirigeants de la CIPAV font dire ce qu'ils veulent aux chiffres.

Pour exemple, les dirigeants de la CIPAV déclarent que le patrimoine immobilier de la CIPAV avoisine les 570 millions d'euros alors que le magazine CAPITAL et plusieurs autres sources estiment que sa valeur est d'environ 220 millions d'euros, voir moins car la mairie et la préfecture de Paris ont engagés des procédures pour insalubrité à l'encontre de plusieurs immeubles de la CIPAV.

Malheureusement, quand on essaye d'en savoir plus à ce sujet par l'envoi de sommations, de saisine à la CADA,  les intéressés ne répondent pas (Procureur de la République, Ministre de la Santé, dirigeants CIPAV,...) et refusent de rencontrer notre collectif sous divers faux prétextes.

Maintenant que notre collectif a utilisé tous les recours possibles, il nous apparaît nécessaire d'obtenir la voie du peuple, c'est à dire vous en tant que députés ministres ou Président.

Merci de nous informer de votre position et de vos efforts à ce sujet car le scandale de la CIPAV est d'une violence inouïe et d'un préjudice certain pour l'ensemble des adhérents.
 
Ce mail est un véritable appel au secours.
 
Yann Franquet, président du collectif CIPAV INFO
8 rue Antoine Lavoisier 81000 Albi
tel 06 03 75 71 25
Mail : cipav.info@gmail.com
 

CIPAV Lacipav

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire