L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

► Décryptage de l'utilisation frauduleuse de la vérité par les dirigeants de la CIPAV.

Cipavinfo0085Suite à la décision de l'état Français de basculer la majorité des adhérents de la CIPAV vers le RSI pour tenter de mettre fin au scandale de la Caisse, ses dirigeants ont publié un communiqué de presse totalement surréaliste où ils indiquent que depuis 20 mois tout va mieux à la CIPAV grâce à l'action de ses dirigeants et notamment de son conseil d'administration.

❖ Communiqué de la CIPAV à propos du transfert de ses adhérents au RSI

Sauf que les affirmations de la CIPAV sont à nouveau une utilisation frauduleuse de la vérité et que leur communiqué est un mauvais plaidoyer.

Pour démontrer l'utlisation frauduleuse de la vérité, notre collectif a fait réaliser un test par huissier.

Concernant le basculement des adhérents de la CIPAV vers le RSI notre collectif n'a pas encore pris de position par rapport à ce problème car c'est récent et que c'est un sujet complexe dont il faut analyser la finalité. Nous laissons aux imbéciles et aux partisants le soin de s'exprimer dés à présent.

Ce qui est certain pour l'instant, c'est que c'est une période difficile et importante car les enjeux sont considérables pour la CIPAV, ses adhérents et notamment ses salariès dont notre collectif est solidaire.

Concernant le communiqué de presse de la CIPAV, il nous apparait totalement suréaliste dans sa rédaction et les dirigeants de la CIPAV n'hésitent pas une nouvelle fois à faire une utilisation frauduleuse de la vérité pour se valoriser et dissimuler la réalité aux adhérents.

Tout d'abord, il faut comprendre que cette décision de l'état est clairement une sanction légitime face au jusqu'au-boutisme des dirigeants de la CIPAV dont notamment son conseil d'administration qui refuse de respecter les régles élémentaires de la démocratie.

Concernant les faits annoncés par la CIPAV, il sont faux et notre collectif peut le prouver car nous avons fait réaliser un test par voie d'huissier.

Tout d'abord, quand la CIPAV dit par écrit qu'elle dispose de quatre milliard de réserve et qu'elle "réfléchissait aux moyens d'assurer la pérennité des engagements retraite sur les 70 prochaines années", de qui se moque t'on?

Les réserves de la CIPAV sont bâtis majoritairement sur la surévaluation de son patrimoine immobilier (+60%), le paiement de cotisations indues à grande échelle (un adhérent sur deux) et l'argent des auto-entrepreneurs qui sert depuis des années à autre chose que la validation des trimestres retraites.

Notre collectif va une nouvelle fois saisir la justice pour demander qu'un audit soit entrepris pour connaître le montant exact des réserves de la CIPAV car même s'il n'y a pas d'enrichissement personnel, jusqu'a la preuve du contraire, il est certain que les adhérents doivent être informés des faits et que des mesures de remboursement doivent être entreprise par la caisse.

Le silence des dirigeants de la CIPAV à ce sujet est assourdissant, immoral, injuste et malhonnête vis à vis des adhérents obligatoires de la CIPAV.

Concernant  l' "améliorations effectuées depuis plus de 20 mois par le conseil d'administration", ce n'est que du pipeau et notre collectif est en mesure de le prouver.

Pour exemples, morceaux choisis de ce communiqué :

1/ "amélioration de la qualité de l'accueil physique avec l'ouverture de points d'acceuil sur l'ensemble du territoire français" : c'est faux les dirigeants de la CIPAV utilisent simplement de façon épisodique, les services et les locaux de la Mutualité Sociale Agricole pour le faire croire, ce qui coute un argent fou aux adhérents.

2/ "augmentation sensible des taux de décrochés téléphonique" : c'est faux, les dirigeants de la CIPAV détournent le fait que quand vous appelez leurs numéros, il y a un répondeur qui se met en route pour vous annoncer que tous ses conseillers sont occupés. Dans les faits, l'huissier qui a fait le test d'appeler les différentes lignes téléphoniques de la CIPAV montre clairement qu'il n'a jamais réussi à joindre un seul conseiller.

3/ "délai d'encaissement des cotisations désormais à J+2" : c'est faux, notre collectif a envoyé quatre lettres tests pour le paiement de cotisation et pour apprécier le traitement des informations personnelles des adhérents. Force est de constater que le délai d'encaissement est de cinq jours (J+5), que la CIPAV a été incapable d'analyser ou de traiter les courriers  transmis et qu'elle s'est permis d'encaisser des chéques avec un ordre différent (ex CIPAVIE, CIPAV INFO).

4/ "rapidité des remboursements des trop-perçus aux adhérents" : c'est faux, la CIPAV n'a jamais entrepris la moindre démarche pour rembourser les adhérent victimes de cotisations indues. Dans le rapport de la Cour des comptes de 2014, il est indiqué que c'est la moitié des adhérents de la CIPAV qui ont payés plus de cotisations que de raison et pourtant rien n'a été entrepris dans ce sens. Plus grave, lors de notre test, la CIPAV a clairement encaissé des sommes qu'elle ne devait pas percevoir (4 x 30€ soit 120€) et lorsque nous avons avertis des faits les dirigeants de la CIPAV, il nous a été remboursé que 99.95€ soit une perte capital de 20% sans aucune justification réelle.

Les exemples de l'utilisation frauduleuse de la vérité par les dirigeants de la CIPAV sont récurrents et il est impossible de tous les indiquer.

Ce qui est certain c'est qu' il est difficle pour les adhérents de se rendre compte de la gestion désordonnées de la CIPAV, ce qui permet au noyau dur des dirigeants de la caisse de rester en place et de profiter d'avantages qu'ils ne méritent pas.

Comme l'utilisation frauduleuse de la vérité est une infraction, notre collectif va entreprendre une procédure judiciare pour mettre fin au scandale de la CIPAV et aux préjudices des adhérents.

CIPAV injoignable CIPAV

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire