L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

► Les dirigeants de la CIPAV sont récompensés pour leur gestion médiocre, AU SECOURS !!!

Cipavinfo0111Lors du conseil d'administration du 1 février 2017, le noyau dur des administrateurs de la CIPAV (13 administrateurs) a décidé de récompenser par des primes allant jusqu'a plusieurs dizaines de milliers d'euros, les dirigeants salariès de la CIPAV, ceci juste avant la parution du raport de la Cour des Comptes, afin de clore les débats comme à son habitude.

Depuis des années notre collectif dénonce la connivence qu'il y a entre les directeurs, leur équipe de direction et le noyau dur du conseil d'administration de la CIPAV.

Il est temps que cela cesse car c'est clairement injuste et contraire à la déontologie.

Pour rappel, la Cour de discipline budgétaire a clairement indiqué dans son jugement de décembre 2016 que les deux anciens directeurs de la CIPAV avait permis à l'usurpateur Jacques Escourrou, de bénéficier d'avantages en tant que président du conseil d'administration de la CIPAV.

L'actuel directeur de la CIPAV est quant à lui l'ancien directeur de la Mission Nationale de Controle (MNC) en charge d'établir et d'auditer la CIPAV pour le compte de l'état, toutefois il a été embauché par cooptation entre Thomas Fatome directeur sécurité sociale, et Jacques Escourrou, sans appel à candidature ou saisine du conseil d'administration.

Monsieur Selmati, l'actuel directeur a déclaré par voie de presse qu'il n'avait pas remarqué lors de son travail de haut fonctionnaire à la MNC, les infractions des anciens directeurs de la CIPAV ou l'usurpation des fonctions de président par Monsieur Escourrou toutefois il est maintenant récompensé de ses efforts, tout comme Monsieur Thiérry Chaib, l'agent comptable de la CIPAV qui pour sa part a faciliter le détournement frauduleux de centaines de chéques de cotisants.

Ces primes récompenses sont d'autant plus déplorables que la présidence du Conseil d'administration avait déjà pris sa décision avant même la tenue du conseil d'administration du 1 février pour empêcher toute réaction démocratique, voir article : http://www.cipav.info/actualites/actu-de-l-asso/adherents-de-la-cipav-reveillez-vous-ils-sont-devenus-fous.html

Alors que les dirigeants de la CIPAV étaient parfaitement au courant du rapport de la Cour des Comptes sur la médiocrité des services de la CIPAV, le noyau dur du conseil d'administration a décidé de récompenser son directeur Monsieur Olivier Selmati à hauteur de dix mille euros, son directeur adjoint Monsieur Francois Clouet à hauteur de huit mille euros, son agent comptable Monsieur Thierry Chaib à hauteur de huit mille euros, et toute l'équipe dirigeante à hauteur de cinq mille euros par personne.

Pour rappel, le rapport de la Cour des Comptes indique clairement que les services de la CIPAV ont une qualité de service aux adhérents inférieure à celle du Régime Sociale des Indépendants RSI, ce qui fait officiellement de la CIPAV la plus mauvaise caisse de retraite de France, excusez du peu.

Réveillez vous, indignez vous adhérents de la CIPAV car la Cour des Comptes indique aussi clairement que tout cela va perdurer encore des années s'y rien n'est fait.

Notre collectif attend avec impatience les prochaines élections internes prévues en décembre 2017 pour changer les choses.

A ce sujet, notre collectif a clairement indiqués aux autorités compétentes (procureur de Paris, Ministère de la Santé, Directeur sécurité sociale) que notre collectif et les adhérents de la CIPAV refusent que le mandat des administrateurs actuels soit prolongé de trois ans sans élection.

Face à cette situation, le collectif CIPAV INFO invite tous les adhérents et sympathisants de notre association à présenter leurs candidatures pour devenir administrateurs de la CIPAV.

Notre collectif soutiendra chacune des candidatures et mettra en place une logistique pour permettre à chacun de ses candidats d'être élu.

Notre collectif sera aussi extrèment vigilant concernant le tenue de ces élections car il est hors de question de revivre les fraudes des élections 2014 pour lesquelles notre collectif a saisi en vain les autorités compétentes et la tutelle de la CIPAV.

A ce sujet, nous soulignons que la Cour des Comptes a enfin clairement indiqué que les services de la Tutelle de la CIPAV sont défaillants concernant le fonctionnement de la CIPAV.

Ce n'est pas une surprise mais il est important dans le scandale de la CIPAV que chaque fait soit précisé.

La gestion actuelle de la CIPAV est un florilége de passes droits, d'incompétences et d'injustices.

Honte aux dirigeants et administrateurs de la CIPAV qui sont responsables de tout ce scandale, de ces violences administratives récurentes et de ce système mortifére pour de trop nombreux travailleurs indépendants.

Un jour viendra ou les dirigeants de la CIPAV devront rendre des comptes et assumer leurs actes. C'est simplement une histoire de temps et d'efforts.

Thierry Chaib Francois Clouet Thomas Fatome Jacques Escourrou Olivier Selmati CIPAV

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire