L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

► ALERTE sur les prochaines élections internes de la CIPAV

Cipavinfo0158 2Après avoir essayé en vain de faire annuler les prochaines élections internes, le noyau dur des dirigeants de la CIPAV vient enfin de publier les modalités de vote et de candidature au Conseil d'Administration de la CIPAV.

Force est de constater que l'actuel conseil d'administration a repris les mêmes règles électorales que les élections fauduleuses de décembre 2014, organisées à l'époque par l'usurpateur Jacques Escourrou (faux président du conseil d'admistration puis faux président honoraire) et le délinquant Jean-Marie Saunier (ancien directeur CIPAV comdamné par la loi et actuel directeur de la CNAVPL).

CUI BONO, à qui profite ces règles électorales d'un autre âge ?

Certainement pas aux 60% d'adhérents légitimes de la CIPAV qui sont privés de candidature ou tout simplement de vote.

Concernant la fraude des élections internes de la CIPAV de décembre 2014, nous invitons chaque adhérent à relire le mémoire rédigé par notre collectif à cette occasion :

► Mémoire sur le scandale des élections internes de la CIPAV du 11 décembre 2014

Concernant les modalités et les conditions de candidature des prochaines élections de la CIPAV, nous invitons les adhérents à consulter son site officiel pour comprendre l'injustice de ces régles électorales et les craintes légitimes de notre collectif : https://www.lacipav.fr/elections

Concernant la tenue des élections notre collectif déplore au vu des documents cités de nombreuses discriminations.

Pour exemples de faits précis:

  • Les trois cent mille adhérents auto entrepreneurs de la CIPAV n'ont pas la possibilité de présenter leur candidature car il faut à minima dix ans de cotisations pour la justifier (le statut d'auto entrepreneur a été créé en 2008);
  • Le collége n°1 des électeurs de la CIPÄV qui ne réprésente même pas 10% des adhérents a le droit de désigner 46% du conseil d'administration;
  • Les retraités du collége n°4 des électeurs qui ne justifient pas de vingt ans de cotisation n'ont pas le droit de présenter leurs candidatures;
  • Etc.

Dans les faits, ses régles électorales "sur mesure" ont notamment permis à Phillippe Castans d'être désigné comme Président du conseil d'administration alors qu'il a été élu avec moins de quatre mille votants pour envrion six cent mille adhérents.

Notre collectif a mis en place un groupe de travail pour vérifier la légalité des prochaines élections internes et saisir les autorités compétentes des faits.

Il est aussi à noter que ces règles litigieuses font suite aux mensonges des dirigeants concernant les résultats des activités de la CIPAV depuis janvier 2015.

Mensonges qui permettent aux administrateurs qui souhaitent conserver leurs fonctions de faire croire qu'ils ont une action légitime, ce qui est faux comme chacun le sait.

Pour exemple, la CIPAV a déclaré auprès de la Cour des comptes un taux de décrochés de 75% de leur service téléphonique alors qu'il est en réalité inférieur à 5% comme indiqué dans un récent constat d'huissier. La CIPAV déclare une valeur de 570 millions d'euros pour son patrimoine immobilier alors qu'il est estimé à 220 millions d'euros par le magazine QUE CHOISIR.

Concernant les candidatures aux postes d'administrateurs de la CIPAV et malgré l'injustice des modalités électorales, nous invitons tous les adhérents qui soutiennent le combat de notre collectif à présenter leur candidature car c'est un moyen efficace de mettre fin au scandale actuel.

Notre collectif viendra en aide à chaque candidat potentiel, qu'il soit titulaire ou simple suppléant, car l'union fait la force et que nous avons besoin d'aide pour obtenir une majorité au sein du conseil d'administration de la CIPAV.

Malgrè l'adversité et les discriminations du noyau dur des dirigeants de la CIPAV, il est temps de montrer que la CIPAV appartient à ses adhérents et que ces derniers ont le droit à un service de qualité qui exclu une gestion désordonnée, le mensonge et les discriminations.

La grande difficulté du scandale de la CIPAV c'est que les responsables sont juges et parties.

Rien ne sera possible tant que les responsables de la gestion désordonnée de la CIPAV ne seront pas exclus du processus de prise de décision.

En effet, il est certain que le noyau dur des dirigeants de la CIPAV se défend grâce à l'argent des cotisants et sous le statut d'organisme de sécurité sociale, ce qui lui permet notamment de transformer le paiement de cotisations indues injustifiées, en simple erreur comptable.

Une erreur que notre collectif estime toutefois à un milliard d'euros voir plus et que les dirigeants de la CIPAV n'ont jamais pris le soin de rendre publique.

Adhérents de la CIPAV, travailleurs indépendants, réveillez-vous et profitez des prochaines élections de la CIPAV pour mettre fin à un scandale qui mérite votre attention, vous concerne directement en tant que cotisants, pensionnés ou futur retraités.

Merci de votre aide et n'hésitez pas à nous contacter en tant que candidat titulaire ou suppléant.

 

Elections internes CIPAV

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire