L'Union fait la force face aux agissements de la CIPAV.

► Hausse de 50% des cotisations retraites: le gros mensonge du président de la CIPAV

Cipavinfo0186Les dirigeants de la CIPAV et son Président, Philippe Castans, n'ont plus aucun scrupule à mentir ouvertement pour cacher la réalité désastreuse de la gestion désordonnée de la CIPAV.

La preuve en est que dans une lettre ouverte et transmise à tous les adhérents de la CIPAV (y compris aux huit cent mille adhérents qui n'ont pas le droit de voter ou de présenter une candidature lors des prochaines élections internes), l'inénarrable Philippe Castans a déclaré par écrit:

"professionnels libéraux : votre régime d'assurance vieillesse et votre statut sont menacés et vos cotisations vont augmenter de 50% ".

Cette affirmation est une utilisation frauduleuse de la vérité et un mensonge pitoyable, de la part d'un menteur (constats d'huissier) et d'un incompétent notoire (rapports de la Cour des comptes), afin de dissimuler la pitoyable vérité d'une gestion désordonnée.

Les faits sont d'autant plus graves que nous sommes à la veille d'élections internes pour désigner de nouveaux administrateurs.

Phillippe castans après avoir été pendant des années le bras droit de Jacques Escourrou (usurpateur des fonctions de président du conseil d'administration et du titre de président honoraire), est devenu président du conseil d'administration de la CIPAV lors des élections frauduleuses de 2014.

Elu comme administrateur avec environ 3600 voix dans le collége n°1 de la CIPAV, Philippe Castans a été désigné par le noyau dur des administreurs de la CIPAV comme président du conseil d'administration en janvier 2015.

Pour comprendre la position de Philippe Castans dans le scandale de la CIPAV, il faut savoir qu'après avoir "occulté, zappé" le fait que Jacques Escourrou n'était pas à jour de ses cotisations ou que les directeurs de la CIPAV ne respectaient pas la loi concernant la législation liés aux appels d'offre,  ses premières décisions en tant que président ont été de nommer Jacques Escourrou comme président honoraire alors que les statuts indiquent clairement que ce statut n'existe pas (nommination annulée par le Tribunal de Paris suite à la saisinne de notre collectif) et de refuser que la CIPAV se porte logiquement partie civile à l'encontre de ses anciens directeurs, tout deux condamnés pour trente trois infractions pénales à deux mois de prison avec sursis et quinze mille euros d'amende.

Phillippe Castans, soutenu par le noyau dur des administrateurs et Olivier Selmati, actuel directeur, a permis aussi en tant que président du conseil d'administration et directeur de publication, de publier en février 2017,  un document fallacieux, intitulé " Chiffres clés de la CIPAV " alors que ce dernier ne colporte que des mensonges ou des contre vérités, notamment sur la valeur réelle du parc immobilier, la gestion des cotisations, ou le taux de décrochés du service téléphonique de la CIPAV.

Nul ne peut nier cette réalité car notre collectif a fait établir des constats d'huissiers et que plusieurs grands médias (Capital, Mediapart, Canard Enchainé,..) ont dénoncés publiquement les faits.

Concernant le fait que Philippe Castans se permette une nouvelle fois de mentir publiquement à l'ensemble des adhérents de la cipav, il s'agit clairement d'une infraction grave car l'utilisation frauduleuse de la vérité est caractérisée.

En effet, Phillippe Castans déclare en titre de sa lettre :

" professionnels libéraux : votre régime d'assurance vieillesse et votre statut sont menacés et vos cotisations vont augmenter de 50% "

Alors que dans le même courrier il indique clairement :

"le projet (dixit le basculement d'une majorité d'adhérents cipav vers le RSI ou similaire) présente de nombreuses incohérences et pose une multitude de questions pour lesquelles le gouvernement n'apporte à ce jour aucune réponse : quelles seront les conditions de ce transfert? Quel sera votre niveau de cotisation ? Etc".

En bref Philippe Castans ne sait rien, et rien ne justifie ses propos à part d'essayer de faire peur aux adhérents de la CIPAV et de dissimuler les disfonctionnements actuels.

Ce qui est certain c'est que les adhérents de la CIPAV ne sont pas des ânes, encore moins ceux de notre collectif et qu'il est grand temps que tout cela cesse car il y a plusieurs centaines de milliers d'adhérents victimes, que des gens se suicident et que des entreprises ferment pour des raisons injustes.

Par conséquent, notre collectif va déposer une nouvelle fois plainte et invite tous les adhérents de la CIPAV qui se sentent lésés par tous ces mensonges à agir de même.

N'hésitez pas non plus à diffuser cette information autour de vous, au sein de vos syndicats, sur les réseaux sociaux (etc) car l'Union fait la force face à l'injustice.

Si comme notre collectif vous n'acceptez pas les propos mensongers de Philippe Castans n'hésitez pas à lui transmettre votre avis personnel puisqu'il indique à la fin de son courrier fallacieux : " vous pourrez suivre toutes les actions engagées par la Cipav sur notre site internet ainsi que sur twitter et facebook et nous adresser votre soutien, vos propositions ou observations à l’adresse électronique mise en place à cet effet : plfss@lacipav.fr "

 

Jacques Escourrou CIPAV Philippe Castans Lacipav Réformes

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire